La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Cancer des trompes de fallope
Cancer des trompes de fallope Suggérer par mail
Le cancer primitif des trompes de Fallope est rare. L'âge moyen des patientes atteintes de ce cancer est de 50-60 ans. Les facteurs de risque ne sont pas bien définis ; néanmoins, la salpingite chronique ou une autre maladie inflammatoire (comme la TB) sont des facteurs étiologiques possibles.
Les patientes ont parfois des antécédents anciens de stérilité. Lus de 95 % des cancers des trompes de Fallope sont des adénocarcinomes papillaires séreux ; certains sont des sarcomes. Les modalités de dissémination sont semblables à celles du cancer de l'ovaire. Le cancer des trompes de Fallope peut se disséminer par extension directe, par envahissement péritonéal, ou par l'intermédiaire de la circulation lymphatique. La différenciation du stade est semblable à celle du cancer de l'ovaire.

**Symptomatologie diagnostic et traitement

La plupart des patientes présentent une masse annexielle ou des troubles abdominaux ou pelviens vagues, tels que gêne, distension ou douleur abdominale. Moins du 1/3 des patientes présente un hydrops tubae profluens, une triade comprenant douleurs pelviennes, pertes aqueuses abondantes et masse annexielle.
Le diagnostic et le traitement sont chirurgicaux. Le traitement de choix consiste en une laparotomie exploratrice, une hystérectomie totale par voie abdominale, une salpyngo-ovariectomie bilatérale et une différenciation tumorale, qui comprend lavement du pelvis, gouttière abdominale et récessus diaphragmatiques. Plusieurs biopsies pelviennes et péritonéales, une omentectomie et un curetage des ganglions pelviens et para-aortiques peuvent également être pratiqués. La chirurgie cytoréductrice est indiquée dans les cancers de stade évolué.
Habituellement, une thérapie post-opératoire, identique à celle qui est réalisée dans le cas d'un cancer de l'ovaire, est nécessaire. La radiothérapie au pelvis et à l'abdomen est utile chez des patientes sélectionnées.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.