La médecine

Cancer du vagin Suggérer par mail
Le cancer du vagin est responsable de 1 % des cancers gynécologiques aux USA. L'âge moyen auquel est porté le diagnostic est de 60-65 ans. Les patientes ayant eu une infection à papillomavirus humain ou un cancer du col ou de la vulve ont un risque élevé de développer ce type de cancer.
L'exposition au diéthylstilbestrol in utero est associée chez les femmes jeunes au développement d'un adénocarcinome du vagin à cellules claires ; l'âge moyen du diagnostic de ce cancer rare est de 19 ans. La plupart (95 %) des cancers du vagin sont représentés par le carcinome à cellules squameuses. L'autre partie comprend les adénocarcinomes primaires et secondaires, le carcinome épithélial à cellules squameuses secondaires (chez les femmes plus âgées), l'adénocarcinome à cellules claires (chez les femmes jeunes) et le mélanome. Un pic d'incidence pour le sarcome vaginal le plus fréquent, le sarcome botryoïde (rhabdomyosarcome embryonnaire) est observé à l'âge de 3 ans.
Le cancer du vagin peut se disséminer par extension directe dans les tissus locaux paravaginaux, la vessie ou le rectum ; par l'intermédiaire des ganglions lymphatiques inguinaux à partir des lésions basses du vagin ; par l'intermédiaire des ganglions lymphatiques pelviens à partir des lésions hautes du vagin ; ou par voie hématogène.

01Symptomatologie

La plainte la plus fréquente est un saignement anormal du vagin, qui peut être post-coïtal, intermenstruel, ou post-ménopausique. Les patientes peuvent également présenter des pertes vaginales aqueuses ou une dyspareunie. Les fistules vésicovaginales ou rectovaginales sont des manifestations tardives du cancer vaginal. Certaines patientes sont asymptomatiques ; une lésion peut être découverte au cours d'un examen pelvien de routine, ou par un test Pap anormal.
Une biopsie au bistouri permet habituellement le diagnostic, mais une excision locale large sous anesthésie est parfois nécessaire. La plupart des lésions apparaissent au 1/3 supérieur du vagin, face postérieure. La différenciation du stade est clinique, principalement basée sur l'examen clinique, sur l'endoscopie et sur les rx du squelette.

04Pronostic et traitement

La survie à 5 ans dépend du stade (stade I, 65-70 % ; stade II, 47 % ; stade III, 30 % ; stade IV, 15-20 %). Les facteurs pronostiques négatifs comprennent une tumeur primitive de grande taille et des tumeurs peu différenciées.
Le traitement dépend de la localisation et du stade du cancer. Pour la majeure partie des tumeurs vaginales primitives, le traitement par radiothérapie, habituellement associé à une irradiation externe et à une brachythérapie, est le plus adapté.
Pour les petites tumeurs vaginales localisées au 1/3 supérieur du vagin, une hystérectomie radicale avec vaginectomie supérieure et curetage des ganglions pelviens peut être pratiquée. Si la radiothérapie est contre-indiquée en présence de fistules vésicovaginales ou rectovaginales, une exentération pelvienne peut être réalisée.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.