La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Conception et developpement prénatal
Conception et developpement prénatal Suggérer par mail
La conception (fécondation) survient environ 14 j avant la période menstruelle, juste après l'ovulation. Si les cycles sont irréguliers, la date de la conception et en conséquence la durée de la grossesse et la date du début peuvent être difficiles à déterminer.
Au moment de l'ovulation, la glaire cervicale devient moins visqueuse, pour faciliter un transport rapide du sperme du vagin vers la cavité endométriale. Les spermatozoïdes peuvent survivre dans le vagin jusqu'à 3 j avant l'ovulation. Dans des conditions expérimentales, la migration du sperme du vagin au pavillon de la trompe peut durer 5 min.
La conception s'effectue dans la trompe de Fallope, habituellement à proximité du pavillon. Un fonctionnement correct de l'épithélium tubaire est nécessaire à l'union de l'ovule et du spermatozoïde, et à la poursuite de la division et du développement de l'oeuf pendant son transport de la trompe vers la cavité endométriale. L'oeuf migre en 3 à 5 j et se déplace vers son site de nidation en 1 à 2 j. Pendant ce temps, l'ovocyte fécondé se divise ; au moment de la nidation, c'est un blastocyste, formé d'une seule couche de cellules entourant une cavité centrale. Une région de la paroi du blastocyste a une épaisseur de 3 à 4 couches cellulaires. Cette région constitue le pôle embryonnaire du blastocyste, qui deviendra bientôt un embryon.

01Nidation

La nidation, avec le pôle embryonnaire pénétrant le premier, s'effectue habituellement sur la face antérieure ou sur la face postérieure de la cavité endométriale, près du fond. Les cellules trophoblastiques prolifèrent à partir de la surface du blastocyste, envahissant et pénétrant l'endomètre, permettant ainsi au blastocyste de s'implanter dans la couche centrale de l'endomètre. Ce processus débute entre le 5e et le 8e j et s'achève vers le 9e ou le 10e j.
Vers le 10e j, des cellules syncytiales (syncytiotrophoblaste) et trophoblastiques peuvent être individualisées. Dès ce moment, une coloration à la fluorescéine permet de mettre en évidence de la hCG (gonadotrophine chorionique) dans les cellules syncytiales. Toutes les autres hormones trophiques sécrétées par le placenta apparaissent dans les cellules syncytiales relativement peu de temps après. La paroi du blastocyste se transforme en chorion (la couche externe des membranes entourant le foetus et le liquide amniotique). Une couche interne (le sac amniotique) se développe entre le 10e et le 12e j par clivage de la couche ectodermique embryonnaire et forme le sac amniotique ; le sac se remplit de liquide et se dilate pour recouvrir l'embryon et former la couche interne de la future membrane chorionique (la paroi du blastocyste). L'ancienne cavité blastocytaire disparaît.
L'embryon poursuit son développement mais la grossesse est confinée dans une paroi de la cavité utérine jusqu'à la 12e semaine. A ce moment-là, l'endomètre (caduque) recouvrant l'ryon entre en contact si étroit avec la caduque de la paroi opposée de l'utérus qu'elles fusionnent et obstruent la cavité endométriale. De là, la cavité amniotique renfermant le liquide amniotique et le foetus représente la seule cavité intrautérine.

02Placentation

Le premier signe témoignant de la formation placentaire correspond à l'apparition des cellules trophoblastiques le 10e j. Ces cellules envahissent les vaisseaux sanguins maternels, entraînant une fuite de sang dans les espaces intercellulaires, avec formation de lacunes (lacs), qui constituent secondairement l'espace intervilleux. Dès lors, le foetus se nourrit à partir des lacs sanguins. Au début, le placenta entoure l'ensemble du blastocyste, transmettant ses apports nutritionnels et évacuant ses déchets directement à travers les membranes cellulaires. Les villosités commencent à apparaître sur la surface chorionique le 11e ou le 12e j ; elles envahissent progressivement toute la surface du chorion par bourgeonnement se ramifiant comme les racines d'un arbre. Le transfert des substances du sang maternel au sang foetal, qui s'effectue par les villosités choriales, débute lorsque les vaisseaux foetaux apparaissent dans le placenta au 19e j.
Le vrai placenta (placenta discoïde) commence à s'individualiser de l'ancien pôle embryonnaire du blastocyste vers la 12e semaine, apparemment sous l'influence de la localisation de la principale source d'apport sanguin maternel ; le placenta est fixé par des villosités ancrées dans la caduque directement en regard des artérioles spiralées maternelles.
Les structures villositaires restantes commencent à s'atrophier, disparaissant entièrement entre la 16e et la 18e semaine. Les artérioles spiralées se vident dans l'espace intervilleux, et le sang maternel circule autour et à travers le réseau de villosités drainant dans les 2 ou 3 sinus veineux associés à chaque artériole spiralée. Les villosités sont réparties en plusieurs groupes appelés cotylédons, chacun étant approvisionné par 1 ou 2 artérioles spiralées. Un placenta à terme contient entre 10 et 20 cotylédons. Les nutriments sont transférés du sang maternel vers l'espace intervilleux, à travers les cellules trophoblastiques, le noyau fibreux des villosités et les cellules endothéliales des capillaires foetaux jusqu'à la circulation foetale ellemême. Les déchets prennent le chemin inverse. Cette structure est appelée placenta hémochorial, car le sang maternel est adjacent au tissu foetal chorionique ou trophoblastique.
Le placenta discoïde atteint sa forme définitive entre la 18e et la 20 semaine de grossesse. Le placenta se développe tout au long de la grossesse jusqu'à ce qu'il atteigne à terme son poids d'environ 500 g.

03Embryologie

L'embryon formé à partir de l'oeuf peut être reconnaissable environ 10 j après la fécondation, quand l'ectoderme se clive pour former le sac amniotique. Les 3 couches de cellules germinales (ectoderme, mésoderme et endoderme) sont présentes et peuvent facilement être reconnues. La ligne primitive, qui devient le tube neural, amorce son développement. Entre le 16e et le 17e j, le mésoderme s'épaissit près de l'extrémité céphalique formant un canal central qui deviendra ultérieurement le coeur et les gros vaisseaux. Le 20e et le 21e j, le coeur commence à faire circuler le plasma dans les vaisseaux, les GR foetaux apparaissent. Ces GR nucléés et très immatures sont vite remplacés par des formes matures. Les GR nucléés ne réapparaissent que dans le cas d'érythoblastose foetale et lors d'une hypoxie foetale. Peu de temps après, les vaisseaux se développent dans tout le corps foetal. Certains proviennent du mésoderme extra-embryonnaire ; le pédicule embryonnaire relie le sac allantoïdien à l'abdomen foetal au niveau de l'ombilic et renferme des vaisseaux sanguins et l'extension de l'ouraque, à travers lequel l'urine se draine de la vessie au sac allantoïdien. Le sac allantoïdien s'atrophie rapidement, et le pédicule embryonnaire devient le cordon ombilical relié aux vaisseaux du placenta. Les vaisseaux ombilicaux assurent la circulation sanguine de et vers le placenta.
La formation des organes est achevée vers la 12e semaine de grossesse (70 j après la fécondation) à l'exception du SNC qui poursuit son développement tout au long de la grossesse. La plupart des malformations apparaissent pendant les 12 premières semaines, quand les influences tératogènes externes, comme le virus de la rubéole, sont les plus destructives. Tous les traitement médicamenteux et les vaccins doivent être évités avant la fin de la 12e semaine de grossesse, sauf s'ils sont indispensables à la santé de la mère ; les médicaments tératogènes doivent tous être évités.
Référence msd-france.com


 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.