La médecine

Ulcère gastrique Suggérer par mail

01Connaître l’histoire naturelle de l’ulcère gastrique

Elle est analogue à celle de l’ulcère duodénal, mais en diffère par le risque de cancer. La cancérisation est rare ; elle est difficile à distinguer d’un cancer gastrique ulcéré.

02Indiquer le problème diagnostique essentiel posé par la mise en évidence d’un ulcère gastrique 

LLe problème diagnostique essentiel est celui de la nature bénigne ou maligne de l’ulcère. Il n’est résolu que par l’examen histologique des biopsies multiples réalisées au pourtour de l’ulcère lors de l’endoscopie initiale et sur l’ulcère persistant ou sa cicatrice lors de l’endoscopie de contrôle qui doit être systématiquement effectuée après 6 semaines de traitement.

03Devant un ulcère gastrique bénin proposer le traitement médical et indiquer les éléments de surveillance 

Le traitement comporte :

– l’arrêt des médicaments gastrotoxiques (AINS, aspirine) ;

– l’arrêt du tabac;

– un antisécrétoire pendant 6 semaines et un traitement d’éradication de H. pylori quand il est présent. Un contrôle endoscopique et histologique sera réalisé systématiquement à la fin du traitement. Un contrôle de l’éradication de H pylori est souhaitable 4 semaines après l’arrêt du traitement antisécrétoire.

 

04Discuter l’indication d’un traitement antisécrétoire prolongé dans l’ulcère gastrique apparu sous AINS

Il n’y a pas lieu de prescrire un traitement prolongé par antisécrétoires pour un ulcère gastrique apparu sous AINS ou aspirine si ces derniers peuvent être arrêtés. Dans le cas contraire, une prévention par IPP ou par misoprostol 400 µg/j pendant la durée du traitement est nécessaire.

 

05Indiquer les différents modes de traitement chirurgical de l’ulcère gastrique

C’est, dans la majorité des cas une gastrectomie partielle. Exceptionnellement, la localisation (sous-cardiale) ou les conditions d’urgence (hémorragie, perforation...) ou de terrain conduisent à un geste plus limité (ulcérectomie). Les indications de la chirurgie pour ulcère gastrique sont devenues rares, en dehors des complications.

 

06Indiquer les principaux modes de rétablissement de la continuité digestive après gastrectomie partielle distale et en préciser les principaux avantages ou inconvénients respectifs

Après gastrectomie partielle, le rétablissement de la continuité peut se faire de deux façons :
– anastomose gastroduodénale (Péan ou Billroth I), qui maintient le duodénum en circuit ;
– anastomose gastrojéjunale (Billroth II) sur toute la tranche gastrique (Polya) ou sur la moitié inférieure (Finsterer).
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.