La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Dysménorrhée primaire (Dysménorrhée fonctionnelle)
Dysménorrhée primaire (Dysménorrhée fonctionnelle) Suggérer par mail
Douleurs cycliques associées aux règles pendant les cycles ovulatoires, mais indépendantes de toute lésion évidente des structures reproductrices. La douleur est supposée être secondaire à des contractions et une ischémie utérine, et ce probablement sous l'effet de prostaglandines sécrétées par l'endomètre ;

les dysménorrhées primaires sont presque toujours associées à des cycles ovulatoires. Les facteurs favorisants peuvent comprendre le passage de débris à travers le col, un orifice cervical étroit, une malposition utérine, l'absence d'exercice physique ou des pensées anxiogènes relatives aux règles. Ce trouble fonctionnel débute habituellement pendant l'adolescence et tend à s'atténuer avec l'âge et après la grossesse.

01Symptomatologie

La douleur hypogastrique est habituellement à type de crampe ou de colique, mais elle peut aussi être sourde et permanente ou irradier vers la région lombaire ou les membres inférieurs. La douleur peut être antérieure aux règles ou leur être contemporaine ; elle atteint son intensité max après 24 h et régresse habituellement au bout de 2 j. Parfois des débris ou des caillots endométriaux sont expulsés (dysménorrhée membraneuse). Céphalées, nausées, constipation ou diarrhée et pollakiurie sont fréquentes ; les vomissements sont plus rares. Les symptômes du syndrome prémenstruel (v. plus haut) peuvent persister pendant une partie ou la totalité des règles.

02Traitement

La femme doit être rassurée sur la normalité de ses organes reproducteurs. De nombreuses femmes n'ont pas besoin de tt, mais chez celles qui ont des symptômes gênants, les médicaments les plus efficaces sont les inhibiteurs de la prostaglandinesynthétase (p. ex. ibuprofène, naproxène, acide méfénamique). Un médicament peut être plus efficace s'il est commencé 24 à 48 h avant les règles et poursuivi pendant le ou les 2 premiers jours du cycle. Si la douleur continue à perturber l'activité habituelle, l'inhibition de l'ovulation par des oestroprogestatifs faiblement dosés est souhaitable. Des anti-émétiques peuvent être prescrits. Un repos suffisant, du sommeil et un exercice physique régulier peuvent aider.
Référence msd-france.com  
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.