La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Dysménorrhée secondaire (Dysménorrhée acquise)
Dysménorrhée secondaire (Dysménorrhée acquise) Suggérer par mail
Règles douloureuses dues à une pathologie manifeste. L'endométriose est une cause fréquente de dysménorrhée ; l'adénomyose peut aussi en être la cause. Quelques femmes possèdent un orifice cervical extrêmement étroit (secondaire à une conisation, une cryo ou une thermocautérisation) ; la douleur se manifeste quand l'utérus tente d'évacuer les tissus par l'orifice cervical. 

Quelquefois, des douleurs à type de crampes peuvent survenir lorsqu'un fibrome sous-muqueux pédiculé ou un polype endométrial est accouché par le col utérin. Les salpingites chroniques et les synéchies peuvent être à l'origine de douleurs hypogastriques diffuses, vagues et permanentes. Parfois, on ne retrouve aucune cause.

**Traitement

Le tt initial est médical (p. ex. inhibiteurs de la prostaglandinesynthétase, contraceptifs oraux, danazol, progestatifs). Pour la conduite à tenir dans l'endométriose. Si possible, on corrigera les désordres sous-jacents ou les anomalies anatomiques, ce qui améliorera les symptômes. Les dilatations d'un canal cervical étroit peuvent apporter un soulagement provisoire de 3 à 6 mois (et permettent un curetage diagnostique s'il est nécessaire). Une myomectomie, une polypectomie ou une dilatation-curetage peuvent être nécessaires. La section des nerfs utérins par neurectomie présacrée et la section des ligaments utérosacrés peut aider certaines patientes. L'hypnose peut être utile.
Référence msd-france.com  
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.