La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Plaques et papules urticariennes prurigineuses de la grossesse
Plaques et papules urticariennes prurigineuses de la grossesse Suggérer par mail
Eruption prurigineuse fréquente de la grossesse d'étiologie inconnue.

01Symptomatologie et diagnostic

 
Des plaques et des papules intensément prurigineuses, érythémateuses, urticariennes parfois associées à des vésicules minuscules centrales, apparaissent sur l'abdomen (souvent sur les vergetures) et s'étendent pour envahir les cuisses, les fesses et parfois les bras. Les lésions papulaires sont souvent entourées d'une auréole pâle. L'éruption débute en général pendant les 2 ou 3 dernières semaines de la grossesse (parfois pendant les quelques derniers jours) mais elle peut commencer à n'importe quel moment du 3e trimestre. La plupart des patientes présentent des centaines de lésions. Bien que le prurit soit suffisamment intense pour empêcher la malade de dormir, les excoriations sont rares. L'éruption régresse habituellement spontanément après l'accouchement et ne rechute pas au cours des grossesses ultérieures.
Les plaques et papules urticariennes prurigineuses de la grossesse (PPUPG) doivent être différenciées des autres éruptions prurigineuses de la grossesse. Aucun test diagnostique spécifique n'existe pour le PPUPG, à l'inverse de l'herpes gestationis, le diagnostic différentiel clinique étant parfois difficile à établir.

02Traitement

Les symptômes et les lésions peuvent régresser en 2 à 4 j avec des applications fréquentes jusqu'à 6 fois/j d'une crème à 0,1 % d'acétonide de triamcinolone. Parfois l'intensité des symptômes et l'absence de réponse aux corticoïdes locaux imposent le recours à la prednisone per os, 30 à 40 mg/j, répartis en plusieurs prises. La posologie peut être progressivement réduite jusqu'à 5 mg tous les 3 à 4 j. La corticothérapie par voie générale ne semble pas nuire au foetus, notamment en fin de grossesse.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.