La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Grossesse prolongée et post-maturité
Grossesse prolongée et post-maturité Suggérer par mail
  • Grossesse prolongée

Grossesse se plongeant au-delà de 42 semaines.
  • Post-maturité

Syndrome peu fréquent d'insuffisance de la fonction placentaire exposant à un risque foetal après 42 semaines.
Le diagnostic de grossesse prolongée peut être incertain car le calcul du terme de la grossesse est sujet à des erreurs. Si les cycles menstruels de la mère durent  35 j, l'accouchement peut par définition être retardé, alors que le nourrisson n'est réellement qu'à terme.
Les signes de post-maturité sont une diminution de la taille utérine et une diminution des mouvements foetaux au cours d'une grossesse dont la durée excède 42 semaines. La post-maturité peut être confirmée par la découverte d'une coloration jaune à l'amniocentèse, provoquée par une contamination du liquide amniotique par le méconium. Cependant, la quantité de liquide amniotique est souvent considérablement réduite au cours des grossesses prolongées, ce qui rend l'amniocentèse plus difficile.
La grossesse prolongée ne relève d'aucun traitement spécifique tant que les signes de post-maturité n'apparaissent pas. Si la grossesse se poursuit au-delà de la 42e semaine, un enregistrement du rythme cardiaque foetal ou un test de contraction peuvent être pratiqués pour aider à évaluer l'état du foetus. Certains médecins recommandent le commencement des tests dès la 41e semaine, comprenant un profil biophysique (p. ex. le taux de liquide amniotique, les mouvements foetaux, l'état respiratoire, les bruits du coeur foetal). En cas de résultats anormaux, l'accouchement doit être provoqué. Si le col n'est pas mûr, une césarienne doit être pratiquée.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.