La médecine

Accueil arrow Cours de gynécologie obstétrique arrow Herpès gestationis (Pemphigoïde gravidique)
Herpès gestationis (Pemphigoïde gravidique) Suggérer par mail
Eruption vésiculobulleuse survenant au cours de la grossesse ou du post-partum. Le terme d'herpès est une fausse appellation, l'éruption n'est pas associée au virus de l'herpès ni à aucun autre type de virus. L'herpès gestationnel est rare (1/50 000 grossesses).
La maladie débute habituellement pendant le 2e ou le 3e trimestre ou au début du post-partum. Une étiologie auto-immune a été évoquée, car complément et Ig ont été mis en évidence sur la membrane basale de la peau, siège des modifications histopathologiques les plus précoces, où se forment les vésicules.

01Symptomatologie et diagnostic

L'éruption est très prurigineuse et peut être polymorphe ; des vésicules et des bulles sont habituellement observées. Les lésions débutent souvent sur l'abdomen de la patiente et s'étendent secondairement. Elles peuvent être annulaires avec des vésicules sur les bords externes, et peuvent être groupées comme dans les zonas ou les infections à Herpes simplex. L'éruption s'aggrave fréquemment après l'accouchement, et réapparaît habituellement quelques semaines ou quelques mois plus tard. Elle récidive fréquemment au cours de grossesses ultérieures ou de la prise de contraceptifs oraux. Le nourrisson peut naître avec des plaques érythémateuses ou des vésicules qui régressent spontanément en quelques semaines sans traitement.
L'herpes gestationis peut être confondu cliniquement avec plusieurs autres éruptions prurigineuses de la grossesse, en particulier avec les plaques et papules urticariennes prurigineuses de la grossesse. L'examen direct de la peau par immunofluorescence périlésionnelle peut permettre le diagnostic : le composant C3 du complément et parfois des IgG forment des dépôts linéaires au niveau de la membrane basale de l'épiderme.

02Traitement

Le traitement vise à empêcher l'éruption de nouvelles lésions et à soulager le prurit intense. Lorsque l'affection est légère, de fréquentes applications, jusqu'à 6 fois/j, d'une crème à 0,1 % d'acétonide de triamcinolone suffisent. Lorsque l'affection est plus sévère, elle nécessite l'administration orale de prednisone, 40 mg chaque matin, ou, si cela ne contrôle pas le prurit, 10 mg de prednisone 4 fois/j pendant plusieurs jours, puis la posologie est progressivement réduite jusqu'à une dose avec laquelle seules quelques rares lésions apparaissent. La posologie doit être augmentée lors de l'accouchement qui déclenche parfois une exacerbation du prurit et des lésions. L'administration systémique de corticoïdes en fin de grossesse ne semble pas affecter le foetus.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.