La médecine

Accueil arrow Actualités arrow Actualités médicales arrow Comment se prémunir contre les virus ?
Comment se prémunir contre les virus ? Suggérer par mail
Vous appréhendez les maux du froid, nez qui coule, toux qui n’en finit pas, éternuements intempestifs ? Alors, cette année, ne laissez pas les microbes faire la loi, prenez les devants ! Quelques conseils pour ne pas passer l’hiver au lit.

Rhume, rhinopharingite, bronchite … l’hiver est propice aux infections. Rien d’étonnant à cela : les virus, en grande partie responsables des infections ORL, se propagent bien plus facilement à basse température. Or, si notre système immunitaire se met à produire des anticorps dès qu’un microbe est détecté, des carences alimentaires, un manque de sommeil réparateur, le surmenage et le stress peuvent le fragiliser. Le respect de quelques règles vous aidera à passer la saison froide en pleine forme !
  • Faites-vous vacciner : 
La grippe, très contagieuse, se transmet simplement par l’inhalation des gouetelettes projetées dans l’air lorsqu’une personne infectée parle, tousse ou éternue. Le vaccin n’étant efficace que dix à quize jours après l’injection, pensez à vous faire “piquer” dès maintenant.
  • Luttez contre la fatigue : 

Attention, la fatigue affaiblit les défenses de votre organisme face aux agressions hivernales. Pour retrouver votre vitalité, ne sautez pas de repas, marchez tous les jours une heure au grand air et prenez soin de votre sommeil. Si vous vous endormez devant la télé, c’est que vous ne vous reposez pas assez. Couchez-vous plus tôt avec une tisane relaxante et un bon livre. Et n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant si la fatigue persiste.
  • Évitez les chauds et froids :
 Rien de tel pour s’enrhumer ! Le froid succédant au chaud favoriserait la diminution des défenses immunitaires. Aussi, pensez à bien vous couvrir avant de sortir, surtout si vous travaillez dans un bureau surchauffée. Veillez à ce que votre intérieur ne soit pas trop chauffé : au même titre que la pollution, les allergènes ou le tabac, la chaleur modifie la qualité des sécrétions des voies respiratoires, première barrière contre les infections. Enfin, disposez de petites coupelles d’eau au-dessus de vos radiateurs, afin d’humidifier l’air ambiant : une atmosphère sèche irrite aussi la gorge et les bronches.
  • Surveillez le contenu de votre assiette : 

Une bonne santé passe par une alimentation équilibrée. Certains micronutriments sont particulièrement nécessaires car ils agissent directement sur notre système immunitaire. C’est le cas du zinc, un oligo-élément que l’on retrouve dans les fruits de mer, la viande rouge et les céréales complètes. vitamines A et B9 ne sont pas non plus étrangères à notre protection contre les maux de l’hiver. Dès les premiers froids, mangez davantage de foie, beurre, œufs ou roqueforts, riches en rétirol. Vous retrouverez la vitamine B9
  • Misez sur les produits riches en vitamine C : 
Connue pour son action anti-oxydante, la vitamine C est aussi une arme efficace contre les coups de pompe, fréquents en hiver. On lui prête même une petite action anti-infectieuse. Alors, faites régulièrement le plein des aliments qui en contiennent beaucoup, comme les agrumes, le persil, les kiwis ou les poivrons crus. 
  • Fin de grippe :
• Infusion de 50 g de romarin (iklil), par litre d’eau, plusieurs tasses par jour.
• Infusion de 15 g de laurier (rand) et 40 g d’écorces d’oranges par litre d’eau. Infusez un quart d’heure.  

Source : lesoirdalgerie.com

 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.