La médecine

Vaginisme Suggérer par mail
Contraction (spasme) conditionnée et involontaire des muscles vaginaux inférieurs, liée à un désir inconscient de la femme d'éviter la pénétration. La douleur du vaginisme peut empêcher la pénétration, souvent à l'origine d'une non-consommation du mariage. Certaines femmes atteintes de vaginisme parviennent à l'orgasme par stimulation clitoridienne.

01Etiologie

Le vaginisme est une réponse acquise, souvent due à la dyspareunie qui entraîne une douleur à chaque tentative de pénétration. Le vaginisme peut aussi être provoqué par le simple rappel d'un coït douloureux, même après que la cause de la dyspareunie a été éliminée. Les autres causes sont la peur d'être enceinte, d'être sous le contrôle de l'homme, de perdre son contrôle, ou d'être blessée pendant le coït (conception erronée du rapport sexuel comme étant un processus nécessairement violent). Si la femme a ce type de peur, le vaginisme est habituellement primaire (il dure toute la vie).

02Diagnostic et traitement

Une réaction d'évitement du patient est souvent notée quand l'examinateur s'approche. L'observation d'un spasme vaginal involontaire pendant l'examen pelvien confirme le diagnostic. L'anamnèse et l'examen clinique peuvent établir les causes physiques ou psychologiques. Une anesthésie locale ou générale peut être nécessaire pour vaincre le spasme induit même par un examen vaginal délicat.
Toutes les affections responsables d'une douleur doivent être corrigées. Dans les cas de vaginisme persistant, des techniques permettant la diminution du spasme vaginal, comme la technique de dilatation graduelle, peuvent être utilisées avec succès. La patiente en position gynécologique, on introduit dans le vagin des dilatateurs bien lubrifiés, de gomme ou de verre, de dimensions croissantes, qui sont laissés en place pendant 10 min. Les dilatateurs rectaux de Young peuvent aussi être utilisés car ils sont plus courts et sont moins inconfortables. Il peut être préférable que la patiente introduise ellemême les dilatateurs dans son vagin. Effectuer les exercices de Kegel alors que le dilatateur est en place, aide la patiente à développer le contrôle des muscles vaginaux supérieurs. La patiente contracte les muscles périvaginaux le plus longtemps possible puis les libère, en prêtant attention à la sensation provoquée quand survient la relaxation. Il est utile de demander à la patiente de mettre une main sur la face interne de la cuisse afin de contracter et de relâcher ces muscles qui aident généralement à libérer les muscles de la cuisse et les muscles périvaginaux. La dilatation graduelle doit être effectuée à la maison ou être supervisée par un médecin au moins 3 fois/semaine. La patiente doit effectuer une procédure similaire avec ses doigts 2 fois/j.
Le rapport peut être tenté après que la patiente a toléré l'insertion des plus gros dilatateurs sans douleur. Ce processus doit être accompagné de séances éducatives. Il est souvent utile d'effectuer un examen clinique sexologique avant de commencer la dilatation graduelle ; en présence du partenaire, le médecin indique les régions anatomiques de la patiente en demandant à la femme de s'examiner à l'aide d'un miroir. Cette procédure diminue souvent l'anxiété des 2 partenaires et encourage la communication interpersonnelle sur les thématiques sexuelles.
Référence msd-france.com
 
< Précédent   Suivant >

Suivez-nous

. La-médecine.infoon
  • Gastrite érosive aiguë
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Les causes comprennent les médicaments (spécialement les AINS, anti-inflammatoires-non stéroïdiens), l'alcool et les stress aigus survenant chez les patients en état critique. Les causes moins fréquentes comprennent la radiothérapie, les infections virales (p. ex. cytomégalovirus), les lésions vasculaires et les lésions traumatiques directes (p. ex. sondes naso-gastriques).
  • Ulcère gastroduodénal
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Segment excorié de la muqueuse digestive, typiquement dans l'estomac (ulcère gastrique) ou dans les premiers centimètres du duodénum (ulcère duodénal), qui pénètre à travers la muqueuse musculaire. L'ulcère peut avoir un diamètre variable de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Echocardiographie
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    L'échocardiographie est une technique ultrasonique destinée au diagnostic des maladies cardiovasculaires. Elle est subdivisée en différents types : le mode M, bidimensionnel (2D), le Doppler spectral, le Doppler couleur, de contraste et l'échographie d'effort.
  • Diarrhée -bis-
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Augmentation de fréquence de la défécation, du contenu en liquides ou du volume des selles.
    Dans les sociétés occidentales, le poids des selles d'un adulte sain est de 100-300 g/j, en tenant compte de la quantité de matière non absorbable contenue dans le régime (principalement les hydrates de carbone).
  • Hémorragie digestive
    Aperçu rapide | Lire la suite...
    Extériorisation du sang par des vomissements (hématémèse), de sang rouge par l'anus (rectorragie), l'évacuation de selles noirâtres (méléna), ou le saignement chronique occulte du tube digestif. Une hémorragie digestive peut prendre naissance à un niveau quelconque du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à l'anus et être visible ou occulte.